Rechercher

L'écothérapie...On en parle


Ca y est ! J'ai commencé à m'initier à l'écothérapie, lors d'une première session de deux jours dans la forêt début mai.


Cette formation était encadrée et proposée par Juliette Cheriki-Nort, art-thérapeute, psychopraticienne relationnelle et animatrice nature depuis 25 ans. (Voir son site internet https://fleurdenoisette.jimdofree.com/ ) et par Yann Desbrosses, écopsychothérapeute, et praticien en EMDR entre autres (lien vers sont site http://www.ecopsychotherapie.fr/ ).


En créant Besoin de nature, mon intention modeste était d'emmener (et surtout de ramener après deux confinements) les gens dehors et de leur transmettre ce que j'ai expérimenté de la nature pendant 25 ans et qui permet d'acquérir une forme d'autonomie. J'ai ainsi proposé des ateliers :

  • reconnaître les plantes sauvages les plus communes pour les cuisiner et les manger

  • apprendre à se fabriquer des encres avec des végétaux

  • tresser des lianes sauvages pour se fabriquer des mangeoires, un panier en vannerie bucolique

  • expérimenter la détente et le mieux-être après un Bain de forêt


En plus de ces ateliers, j'ai commencé à réfléchir et à encadrer quelques séances d'art-thérapie dans la nature, persuadée que les effets y sont plus forts et plus intenses qu'en cabinet.

Et puis, un jour, j'ai lu un article sur l'éco-thérapie et cela m'a stimulée et intriguée car je trouvais là une pratique qui me paraissait regrouper et formaliser ce que je j'avais imaginé : utiliser la nature comme support de mieux-être.


C'est quoi alors l'écothérapie ?


C'est une pratique qui consiste à proposer des moments d'accompagnement thérapeutique dans un parc ou une forêt, en se servant des aspects bénéfiques de cet environnement sur le psychisme et le corps physique.

En effet, de plus en plus d'études citent les bienfaits de la nature sur notre santé (voir mon post sur les Bains de forêt).


La nature agit donc comme un média thérapeutique au même titre que la musique, la danse ou la peinture utilisés lors d'ateliers d'art-thérapie.


Elle apporte une autre ouverture qu'en cabinet par l'horizon et le paysage offerts au patient. Il peut ainsi promener son regard et le laisser se poser sur un arbre, une flaque ou une mare. Le thérapeute est là pour l'aider à décrire ce qu'il voit et ressent et lui permet d'élaborer ses pensées en se servant des éléments naturels.


En s'inspirant des formes, des odeurs, des lumières, l'imaginaire est aussi fortement stimulé et offre un support de projection intéressant.


La dimension météo est également importante car elle oblige à s'adapter et même si elle s'avère inconfortable, elle peut être l'occasion de laisser exprimer un ressenti qui peut lui-même constituer une opportunité de travail et de progression.



Et pour les personnes qui ne peuvent aller dans la nature, comment on fait ?


Dans la mesure du possible, c'est un milieu naturel qui est recherché si l'on parle d'écothérapie.

Néanmoins, pour des résidents en EHPAD par exemple dans lequel il y a un parc ou un jardin, il est possible de s'y rendre pour des moments d'échange ou de contemplation.

On peut aussi imaginer faire venir la nature dans l'institution pour vivre des séances de land art grâce à des éléments naturels collectés en avance par exemple.

Ici c'est la stimulation sensorielle qui est visée grâce à l'utilisation de ces éléments porteurs parfois de souvenirs d'enfance passée dans la nature.



La prochaine session d'écothérapie est prévue en octobre 2022 !!


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout